MOONCHILD

"Vivante à n'en plus finir ou morte incarnation de la mémoire, de ton existence sans moi, je me suis brisé sur les rochers de mon corps...” - Paul Eluard

ILS ÉTEIGNENT LES ÉTOILES A COUPS DE CANON

ILS ONT MÊME ASSASSINÉ LES CONSTELLATIONS

IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES

- Apollinaire 

Les étoiles mouraient dans ce beau ciel d’automne
Comme la mémoire s’éteint dans le cerveau

les travailleurs de la mer

Il y a souvent plus de naufragés au fond d’une âme qu’au fond de la mer

Victor Hugo

Q: Très beau blog, très bon français ! Depuis quand l'étudies-tu ?

Je suis française mais j’étudie aussi les lettres modernes depuis 3 ans.


asked by mmagnificenza
Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte

Verlaine

Sans Soleil

Qui a dit que le temps vient à bout de toutes les blessures ? Il vaudrait mieux dire que le temps vient à bout de tout, sauf des blessures. Avec le temps, la plaie de la séparation perd ses bord réels. Avec le temps, le corps désiré ne sera bientôt plus, et si le corps désirant a déjà cessé d’être pour l’autre, ce qui demeure, c’est une plaie sans corps.

Sans Soleil - Chris Marker

Mais si vous avez un sentiment vrai, cachez-le comme un trésor; ne le laissez jamais soupçonner, vous seriez perdu. Vous ne seriez plus le bourreau, vous deviendriez la victime. Si jamais vous aimiez, gardez bien votre secret! ne le livrez pas avant d’avoir bien su à qui vous ouvrirez votre cœur.

Balzac, Le père Goriot

Ou le monde est bien petit, ou nous sommes gigantesques, en tout cas, nous le remplissons.

Kafka, lettre à Milena

J’écoutais ses chants mélancoliques, qui me rappelaient que dans tout pays le chant naturel de l’homme est triste, lors même qu’il exprime le bonheur. Notre cœur est un instrument incomplet, une lyre où il manque des cordes, et où nous sommes forcés de rendre les accents de la joie sur le ton consacré aux soupirs.

René, Chateaubriant

Chaos

It’s a cruel and random world, but the chaos is all so beautiful.

Hiromu Arakawa

We are each our own devil, and we make this world our hell.

Oscar Wilde